Archives de l’étiquette : concentration

Mar
01

Comment développer votre concentration?

Comment améliorer votre écoute?

Savoir écouter, cela s’apprend aussi !

Voici quelques conseils pour améliorer votre écoute : **Préparez !

** Essayez d’en savoir plus sur la personne qui vient vous voir.

Qui est-elle ? Comment vit-elle ?

Familiarisez-vous aussi avec le sujet qu’elle va aborder.

Écouter deviendra plus facile.

**Soyez patient

** Nous pensons plus vite que nous parlons ou écoutons.

Ne devancez pas ce que l’autre vous dit.

Écoutez jusqu’au bout.

Si vraiment vous avez tout compris avant,

utilisez le temps gagné pour réfléchir à ce qui a été dit,

tout en continuant à écouter !

**Engagez-vous et écoutez activement !

** Bien écouter, c’est fatigant,

il ne s’agit pas « d’entendre » mais d’écouter ce qui se dit vraiment.

Par votre langage verbal,

harmonieusement avec les autres mais aussi par le langage de votre corps,

signifiez à votre interlocuteur que vous l’avez compris.

Un Simple regard ou un signe de la tête peut l’encourager à s’exprimer davantage.

**Mettez votre interlocuteur à l’aise

** On s’exprime plus facilement quand on se sent à l’aise.

Ne mettez pas de barrières entre vous et votre interlocuteur (un bureau par exemple).

Surveillez aussi le langage de votre corps.

Exprimez aussi l’intérêt que vous lui portez dans votre attitude.

**Connaissez-vous vous-même

** Connaissez vos préjugés, vos partis pris.

Cela vous aidera à les contrôler et à empêcher qu’ils interfèrent.

Sexe, race, religion, situation sociale ou hiérarchique, mode de vie…

autant d’éléments qui peuvent parasiter votre écoute.

Entraînez-vous à écouter tout le monde de la même façon.

**Combattez la distraction

** La distraction est une mauvaise habitude qui peut vous jouer de mauvais tours.

Elle s’installe, en général,

dès que vous savez de quoi il s’agit

et que vous vous êtes habitué à la voix et aux gestes de l’autre.

Apprenez à discipliner vos pensées et à les centrer sur ce qui est dit.

Prendre des notes peut s’avérer précieux

et vous aider à mémoriser et à sélectionner les points importants.

**Isolez les points clés

** Beaucoup de personnes ont du mal à s’exprimer clairement.

Leurs récits sont truffés de détails et de choses apparemment inutiles.

Ils divergent.

Ce n’est pas parce que l’expression de votre interlocuteur est confuse que votre écoute doit l’être aussi !

Bien au contraire : à vous de faire le tri.

Répétez les points importants : « Si j’ai bien compris… »

« Ce que vous venez de dire… », etc.

**N’interrompez pas !

** Non seulement c’est mal élevé,

mais en plus vous risquez d’interrompre la pensée de votre interlocuteur,

et cela rendra votre tâche « d’écouteur » encore plus compliquée !

**Et ne parlez pas trop !

** Beaucoup de personnes adorent s’entendre parler.

Mais cela n’est pas l’objectif d’une discussion.

Le monologue n’a jamais beaucoup favorisé l’échange d’idées.

Donnez votre avis au moment opportun.

En ne parlant pas trop,

vous gardez votre impact et tout le monde

vous écoute avec attention quand vous parlez.

**Prenez votre temps

** Beaucoup de gens écoutent mal parce que,

pendant que l’autre parle,

ils préparent déjà la réponse dans leur tête.

Écoutez bien jusqu’au bout

– vous aurez tout le temps pour réfléchir après.

Si vous ne comprenez pas quelque chose,

ou si vous n’arrivez pas à suivre,

n’hésitez pas à demander plus d’information,

à poser des questions.

Si vous ne voulez pas interrompre tout de suite,

notez le point en question.

Cela vous libérera l’esprit tout en vous évitant d’oublier un point.

**Soyez empathique

** Écoutez en vous mettant mentalement dans la peau de l’autre.

Vous allez très vite vous apercevoir,

surtout lors d’une conversation personnelle,

que ce qui compte ce sont plus les sentiments exprimés que le contenu logique !

Apprendre à bien écouter est un long entraînement.

Certains points vous seront plus faciles que d’autres.

Vous verrez comme c’est agréable de s’entendre dire :

« C’est formidable de parler avec toi »,

alors que vous n’avez presque rien dit !

 Comment développer votre concentration ?

  Vous avez un travail à faire

qui exige beaucoup d’attention

et de concentration après une matinée particulièrement stressante.

Vous vous installez à votre table de travail, mais rien ne va plus.

Votre esprit est agité,

vous avez même du mal à rester assis et vous n’arrivez pas à vous concentrer.

Connaissez-vous cette situation ?

Alors, apprenez à préparer vos moments de concentration.

Entre une phase stressante et agitée de votre journée de travail

et une autre qui exige calme et concentration,

prenez quelques minutes pour calmer votre agitation physique et mentale :

1. Créez des conditions de calme

– Fermez la porte de votre bureau,

décrochez votre téléphone, etc.

et installez-vous confortablement dans votre fauteuil.

– Fermez les yeux.

– Respirez calmement et concentrez

-vous uniquement sur votre respiration.

Observez-vous respirer – positivement – sans aucun effort.

2. Si des pensées ou des bruits viennent

vous distraire, ramenez calmement votre concentration à votre respiration.

– Sentez votre expiration et votre inspiration se faire par le nez.

– Observez le mouvement que font vos muscles respiratoires, vos poumons.

– N’essayez pas de contrôler -laissez-vous respirer.

3. Si vous concentrer sur votre respiration vous paraît difficile,

aidez-vous en comptant l’expiration et l’inspiration.

– Comptez jusqu’à 8 à l’expiration.

– Marquez un temps d’arrêt.

– Comptez jusqu’à 6 en inspirant.

– Marquez à nouveau un temps d’arrêt avant de recommencer le cycle.

Sans effort, dans le calme.

4. Si vous arrivez très vite à récupérer votre calme

et votre concentration et à ressentir un état de relaxation agréable, bravo !

Sinon, avec un peu de patience et d’entraînement,

vous sentirez bientôt les effets bienfaisants de cet exercice.

Quelques minutes (3 à 4) vous suffiront pour récupérer votre concentration

et votre efficacité, après les pires moments d’énervement.

Texte originale: ©2009-194 www.communicateurs-efficaces.com

 

 

 

 

Juil
09

Comment rajeunir votre cerveau par des toniques naturels?

ginko biloba excellent pour booster la mémoire

Le ginkgo (Ginkgo biloba)

Vous avez un certain âge et votre circulation est déficiente ? C’est un point fort important : une mauvaise circulation au niveau du cerveau affecte nécessairement vos capacités cérébrales.

Si vous êtes encore assez jeune et que vous souhaitez améliorer ou préserver votre rendement cérébral en général et avoir plus de mémoire, le gingko peut également vous aider. Dans l’immédiat et à long terme, de manière préventive.

Améliorer sa Mémoire

Des preuves éloquentes

Suite à des problèmes d’athérosclérose (encrassement et durcissement des artères dus à des dépôts graisseux), un homme de 60 ans souffrait de confusion mentale et sa mémoire était de plus en plus défaillante. De plus, il ressentait des douleurs intermittentes dans les jambes et il devait se servir d’une béquille pour marcher.

On l’amena dans une clinique naturopathique de Portland, aux États-Unis.

À la clinique, on lui recommanda certains changements au niveau de son alimentation. On lui prescrivit aussi des suppléments alimentaires et du … gingko.

Un mois plus tard, sa mémoire s’améliorait déjà et son esprit devenait plus clair. Au bout du deuxième mois, tout allait encore mieux. Il n’avait plus mal à la jambe et il pouvait marcher sans béquille.

Cet homme rapporta que, dès qu’il oubliait de prendre quelques doses de gingko, les symptômes refaisaient surface.

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de l’extraordinaire potentiel de ce vieil arbre chinois.

La science officielle s’intéresse maintenant de très près au gingko. En témoigne bien ce numéro spécial que La Presse Médicale lui a consacré en septembre 1986. Et un peu partout dans le monde, des centaines d’articles lui ont été consacrés dans les revues scientifiques.

Améliorer sa Mémoire

Tout indique bien que le ginkgo permet d’élargir les vaisseaux sanguins et d’améliorer la circulation sanguine.

Tous vos troubles cérébraux associés à une déficience de la circulation artérielle seront donc grandement soulagés par l’administration de ginkgo.

Il est notamment indiqué pour les bourdonnements d’oreille, les vertiges, les migraines, les troubles de la vigilance, les pertes de mémoire et la dépression. Il peut aussi soigner les troubles auditifs et visuels liés à une insuffisance du flot sanguin.

Pour en savoir plus, achetez un livre pleins de conseils pratiques pour rajeunir son cerveau

 

Vous pouvez également acheter ce livre « Comment booster sa mémoire? »

Juil
09

Les toniques naturels pour le cerveau

booster son cerveau

Trouvez-vous que vous avez souvent des trous de mémoire ? Ou plus de difficulté à calculer ou à résoudre des problèmes simples ?

Avez-vous régulièrement des moments d’inattention à divers moments de la journée ? Des moments où tout s’embrouille ?

Ces moments tendent-ils à se multiplier à mesure que vous vieillissez ?
La fatigue peut expliquer bien des choses, mais le vieillissement du cerveau peut également être mis en cause.

Cependant, comme le rappelle Monique Le Poncin, une spécialiste française de la mémoire qui a notamment publié Gym Cerveau, cela ne signifie pas pour autant que tout est joué d’avance. Parlant de la perte de neurones, elle dit :

Comment rajeunir votre cerveau

“Nous en avons à la naissance près de 14 milliards et, selon les calculs, en comptant que nous en perdions 100.000 par jour, il nous en reste, à 90 ans, plus de 11 milliards et demi ! C’est très suffisant pour fonctionner correctement.”

LE CERVEAU ,CET INCONNU

Siège de nos émotions, de nos réflexions, notre identité, etc… notre cerveau nous permet de percevoir et de découvrir le monde qui nous entoure. C’est le quartier général du système nerveux central. Plus de 10 milliards de cellules transmettent et reçoivent des messages des différentes parties de l’organisme.

MEMOIRE ET INTELLIGENCE

Comment s’organise la mémoire ? Pourquoi souffre-t-on plus facilement de trous de mémoire en avançant en âge ? Il apparaît que comme les muscles, le cerveau s’use d’autant plus vite qu’on ne s’en sert pas. Plusieurs études récentes permettent d’obtenir un éclairage très intéressant sur les mécanismes de notre matière grise. On y apprend notamment que les songes serviraient à classer nos souvenirs ou que le sommeil faciliterait l’apprentissage…

Comment rajeunir votre cerveau

POUR RESTER JEUNE MUSCLEZ-VOUS LE CERVEAU

Vous avez peur, en vieillissant, de ne plus avoir toute votre tête ? Rassurez-vous, le déclin des fonctions cognitives peut être évité. Mieux, il serait même réversible ! Quelle est cette solution miracle ? Tout simplement l’exercice ! Des chercheurs américains viennent de publier les résultats d’une énorme étude sur les capacités cognitives. Ils ont enrôlé 2 800 personnes âgées de 65 à 94 ans, pour leur faire pratiquer des séries d’exercices sur papier ou sur ordinateur, pendant cinq semaines. Ces entraînements comprenaient des jeux de types mots mêlés, « où est Charlie », etc.… Puis ils ont évalué leurs capacités cognitives à l’aide de différents tests. Résultat : leur cerveau avait pris un sacré coup de jeune : il était revenu à l’efficacité qu’il possédait 7 à 14 ans auparavant ! Et ce bénéfice durait deux ans au minimum ! Dans le détail, c’était essentiellement la vitesse des capacités intellectuelles qui semblaient le plus améliorées : rapidité de la reconnaissance visuelle, de la compréhension et des réactions. Mais il y a un petit bémol : ces meilleures performances ne semblent pas avoir amélioré la qualité de vie de nos seniors. Mais les résultats peuvent certainement être améliorés en y associant une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie de manière générale. Alors n’oubliez pas : votre cerveau ne s’use que si vous ne vous en servez pas ! Source : JAMA, novembre 2002 ; vol. 288 : p. 2271-81.

Pour en savoir plus, achetez un livre pleins de conseils pratiques pour rajeunir son cerveau

Comment rajeunir votre cerveau

 

Vous pouvez également acheter ce livre « Comment booster sa mémoire? »