Archives de l’étiquette : prévention

Déc
08

Le magnésium est bon pour le coeur!

Le magnésium joue un rôle très important pour votre santé.

Voici quelques indications:

– Prévenir certains troubles cardiovasculaires.

Prévenir le diabète de type 2 et ses complications; soulager les symptômes du syndrome prémenstruel.

Prévenir les crises d’asthme; soulager les symptômes de la migraine; prévenir la récurrence des calculs rénaux; améliorer les performances sportives; contribuer à la prévention de l’ostéoporose; soulager les crampes dans les jambes durant la grossesse; traiter le trouble de déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH)

 

 

Sources alimentaires de magnésium

 

Les légumineuses, les graines, les noix, les grains entiers, le germe de blé, les légumes à feuilles vert foncé et la levure de bière sont de bonnes sources de magnésium.

Noter que le raffinage, notamment celui des céréales, ainsi que la transformation des aliments réduisent beaucoup leur teneur en ce précieux minéral.

Le magnésium et ses bienfaits sur votre santé

Protection cardiovasculaire.

Des enquêtes épidémiologiques ont permis d’établir une relation inversement proportionnelle entre le taux de magnésium dans le sang (magnésémie) et le risque de souffrir de troubles cardiovasculaires3,4.

En d’autres termes, un déficit chronique en magnésium (hypomagnésémie) exposerait à un plus grand risque de maladies cardiovasculaires telles que la maladie coronarienne,5, l’accident vasculaire cérébral (AVC)6 et l’hypertension12.

Par contre, les bienfaits d’un apport nutritionnel en magnésium, égal ou légèrement supérieur à celui recommandé, sont difficiles à quantifier.

Ils sont probablement modestes chez des personnes qui n’ont pas de carence en magnésium6,16,74,75. Des études cliniques indiquent que l’administration d’un supplément de magnésium peut améliorer la capacité à l’exercice de sujets souffrant de maladie coronarienne8,9,76 ou avoir un effet antithrombotique10.

Cette supplémentation est aussi importante chez les patients qui souffrent d’insuffisance cardiaque et qui sont traités avec des diurétiques, car cette médication entraîne une perte de magnésium11.

Le magnésium contribuerait aussi à la prévention de l’athérosclérose, en réduisant l’absorption intestinale des lipides au moment des repas77 et en augmentant le taux de bon cholestérol (HDL)78. Chez les personnes souffrant d’hypertension, une supplémentation en magnésium permet d’abaisser la tension artérielle15,79,80.

Par ailleurs, les effets du magnésium sont suffisamment probants pour qu’en Amérique du Nord, les autorités médicales recommandent un apport alimentaire élevé en magnésium pour prévenir et traiter l’hypertension13, notamment par l’adoption du régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension)14.

L’auteur d’une synthèse parue en 2004 recommande un suivi serré du taux de magnésium des patients à risque de maladies cardiovasculaires, ainsi que la supplémentation pour prévenir ces troubles et leur récurrence12.

En considérant l’ensemble des données cliniques, il semble que le magnésium soit plus bénéfique en prévention qu’en traitement de plusieurs maladies cardiovasculaires.

Plusieurs auteurs notent d’ailleurs qu’étant donné le faible coût, la facilité d’administration et la grande innocuité du supplément de magnésium, sa prise devrait être encouragée auprès des patients à risque de maladies cardiovasculaires.

 

Pour être informer de a à z des bienfaits du magnésium,rendez-vous sur le site passeport santé

 

« La seconde partie de la médecine est dite diététique, la quelle donne secours aux maladies par bonne maniere de vivre »

PARE

 

 

 

Oct
17

Comment Réduire Votre Cholestérol Sans Régime?

Margarines, yaourts, boissons lactées et autres compléments alimentaires promettent de réduire le taux de cholestérol. Et leurs allégations santé semblent si intéressantes que des mutuelles ont proposé de les rembourser. Leur secret ? Les phytostérols. En savoir plus »

Juil
14

Santé rime avec environnement – Dangers de l’alcool

Pour votre santé préservez votre environnement

 

Aujourd’hui on parle beaucoup de l’environnement,pourquoi?

Notre santé dépend essentiellement de l’environnement qui nous entoure.Il existe plusieurs facteurs qui peuvent être plus ou moins nocifs pour l’organisme.Par exemple,les rivières sont polluées à cause de productions intensives des produits agricoles,les nappes phréatiques sont pleines de pesticides et insecticides chimiques ,bien au delà des normes autorisées.Parfois notre habitation est très près d’une usine qui dégage des fumés toxiques.Les nuisances sonores des grandes villes ,les pollutions aériennes provenant des voitures…..Tout cela n’est qu’une infime partie de tous les dangers qui peuvent lier directement à notre santé.

Pour que notre organisme puisse faire face aux agressions environnantes;mangez équilibré.

Les fruits et légumes sont votre allié santé

Voici quelques conseils pratiques et indispensables:

Les 10 commandements d’une alimentation saine

1- Les fruits, légumes et pain, tu consommeras à volonté.

2- L’huile d’olive, tu utiliseras.

3- Moins de trois oeufs par semaine, tu mangeras.

4- Des graisses et des sucreries, tu n’abuseras point.

5- De la viande rouge une à deux fois par semaine, tu t’offriras.

6- Les produits laitiers et les pâtes, tu modéreras.

7- De l’alcool et du sel, tu te méfieras.

8- Un verre de vin rouge par repas, tu te permettras.

9 – Du poisson et de la volaille, deux fois par semaine tu ne dépasseras pas.

10- Les calories, si nécessaire, tu surveilleras.

 

On parle également d’autres fléaux qui nuisent à notre santé. On prend l’exemple de l’alcool. Les mineurs sont les plus touchés par ce dernier pendant ces dernières années. La consommation excessive d’alcool est dangereux pour les adultes,femmes enceintes,mais encore plus grave chez les jeunes.

Voici un article publié à ce sujet:

 

Mémoire et stress : l’alcool fait des ravages.

06 juin 2011Cerveau

Deux études publiées récemment mettent en lumière les effets de l’alcool sur le développement du cerveau. La première étude se penche sur le lien entre une consommation excessive d’alcool et la capacité du cerveau à apprendre des informations verbales. 122 étudiants universitaires espagnols ont pris part à l’étude, divisés en deux groupes : d’une part ceux consommant excessivement de l’alcool et d’autre part les consommateurs non-excessifs. Des informations sur leur parcours universitaire ainsi que sur d’autres critères tels que leur santé ou leur niveau intellectuel ont été relevées. Selon le docteur María Parada, auteur majeure de l’étude : « notre découverte principale a été de découvrir un net lien entre la consommation excessive et une faible capacité à apprendre de nouvelles informations verbales auprès d’étudiants en bonne santé, même après avoir contrôlé d’autres variables confuses ». Ce frein à la mémoire propositionnelle verbale serait dû à la sensibilité de l’hippocampe, une petite structure cérébrale située aux régions médianes des hémisphères cérébraux, à l’alcool. Ainsi ce dernier perturberait le bon développement du cerveau chez les jeunes adultes. Cette étude est parue dans la revue Alcoholism : Clinical & Experimental Research.

La seconde étude, publiée dans la revue Psychopharmacology, a établi un lien entre le stress et une exposition prénatale à l’alcool. 130 enfants de 19 mois ont été évalués, et classés en deux groupes selon la consommation d’alcool de leurs mères pendant la grossesse : consommation très modérée (moins d’un verre par semaine pendant un, deux ou trois trimestres) et absence totale de consommation. Les enfants, accompagnés de leurs mères, ont subi deux situations de stress : placés dans une pièce, un clown entrait puis un robot bruyant. A chaque fois leur taux de cortisol sanguin était relevé afin d’évaluer le stress subi. L’étude révèle ainsi que les enfants dont les mères ont eu une consommation d’alcool modérée ont des taux plus bas de cortisol que ceux dont les mères n’ont pas du tout consommé d’alcool avant la situation perturbante, par contre leur réponse aux deux stress est cinq fois plus importante que pour les autres enfants ! Il en résulte que l’alcool pourrait perturber le développement du cerveau pendant la gestation, en particulier les régions impliquées dans la régulation du stress, et ce même à faible dose.

Dès aujourd’hui on doit tous participer activement à préserver notre environnement pour nous et aussi pour nos futurs enfants.

Pour mieux  vous informer adressez-vous aux services concernés dans votre ville. Vous y trouverez des prospectus,des conseils,des informations utiles…

Daneuilie

argent liste de noms affiliation-business cliquez ici