«

»

Fév
28

Brisez vos limites et surmontez vos peurs

« Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté,exigez la liberté comme un droit,soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faite tout votre possible pour y parvenir »

Richard Bach

 

Voici une histoire émouvante et étonnante que je tiens à vous partager

 

Une des questions qui m’a été posée est profonde,

et m’a donné à réfléchir.

La voici: « Quelles croyances avez-vous dû dépasser pour réussir?

 » Ma première croyance était que c’est le travail qui procure de l’argent.

Il me suffisait donc de travailler fort pour devenir riche.

J’ai essayé en vain.

Je faisais des efforts surhumains,

persuadé qu’une force immanente allait me récompenser en m’apportant bonheur et richesse.

Eh bien… cela n’a vraiment pas marché pour moi.

J’ai commencé à gagner de l’argent lorsque je me suis mis à travailler moins,

beaucoup moins.

J’ai tout simplement cultivé des idées au lieu d’accumuler des heures de travail.

Car la richesse est la transformation d’idées en argent,

pas la transformation de temps en argent.

La deuxième croyance qui me limitait était mon image de moi-même.

Lorsque je me comparais aux autres,

je me trouvais moins brillant,

plus lent, souvent confus, pas très créatif, bref,

pas « à la hauteur » de mes ambitions.

C’est en lisant des livres du Pr Tocquet, puis de Dale Carnegie,

de Napoleon Hill,

de Maxwell Maltz que j’ai pris conscience du potentiel immense qu’il y avait en moi et des façons d’y accéder.

La troisième croyance qui me limitait était mon droit au succès.

J’avais, ancré en moi,

une force d’échec qui m’amenait à saboter tout ce que j’entreprenais.

Bien sûr je mettais cela sur le compte des circonstances et des autres.

Mais dès que j’ai pris la responsabilité de ce qui m’arrivait,

au lieu d’accuser les autres et les évènements,

cette force d’échec s’est dépouillée de ses vêtements et j’en ai trouvé la cause.

Comme souvent elle était toute bête:

je recherchais l’amour de mon père,

et celui-ci ne m’avait témoigné son amour que lorsqu’il me consolait d’un échec.

Dès que ce mécanisme s’est révélé au grand jour,

il a perdu sa puissance jusqu’à disparaître.

La quatrième croyance qui me limitait était ma capacité à écrire.

Je me croyais médiocre.

Un mentor m’a libéré de cette croyance à tout jamais.

La cinquième croyance était mon manque de relations.

Je pensais que ceux qui réussissaient héritaient de leurs parents d’un carnet d’adresse au pouvoir infini.

Et mes parents, acculés à la faillite, avaient perdu presque toutes leurs relations et leurs amis.

C’est, je crois, Frank Bettger et son livre « Comment je suis passé de l’échec au succès dans la vente »

qui m’ont libérés de cette croyance.

J’ai brusquement réalisé que je pouvais avoir toutes les relations du monde si je le souhaitais.

Il me suffisait juste d’un petit acte de courage,

d’une demande, et de l’acceptation de l’éventuel refus,

pour avoir toutes les relations du monde.

C’est ainsi que j’ai connu les plus grands copywriters du monde.

C’est ainsi que j’ai connu de nombreux éditeurs qui m’ont appris mon métier.

C’est ainsi que j’ai fait… votre connaissance :)

P.S. Avez-vous remarqué combien les livres ont tenu une place importante dans ma vie?

Les ebooks et les livres peuvent changer des vies. Et VOUS pouvez en être le créateur.

Texte original: Christian Godefroy

Vous pouvez réussir dans n’importe quel domaine et cela ne dépens uniquement que de vous.

Pour suivre son exemple ceci pourrai vous aider à réussir